La scène a lieu dans un passé assez proche. Deux hommes sont debout dans une pièce vivement éclairées, situées à un étage assez élevé d’une tour. Dehors il fait sombre mais l’on devine un paysage urbain moderne.

  • Messieurs …
  • Hum !
  • Et Madame, je vous prie de m’excuser. Nous avons procéder à différentes stratégies d’optimisation de rendement et des effectifs. Nos agents parviennent maintenant pour les marchandises les plus volumineuses à réaliser la livraison aux clients en moins de trois minutes. Nos antennes de terrain sont même parvenues à dépasser nos attentes. Nous n’avons à déplorer qu’un seul incident médiatisé. Mais fort heureusement nous pouvons compter sur une inertie des consciences et à l’habituation du public aux accidents de la vie au travail.

Une petite pause s’installe dans l’assemblée, chacun manipule pendant ces quelques secondes l’information qu’il vient de recevoir, essaie d’y trouver une faille, une aspérité dans la sphère apparemment parfaite qu’elles forment.

  • Et qu’en est-il de l’optimisation territoriale des réseaux déficitaires ?
  • Nous sommes à pied d’oeuvre. Nous allons restructurer les réseaux non pertinents. Venons-en à la raison de votre présence ici à une heure si tardive. Madame si vous voulez bien procéder ?

La seule femme présente dans l’assemblée se lève et embrasse du regard ses collègues présents.

  • Messieurs, il s’agit ce soir de mettre au vote la création d’une nouvelle offre. Il s’agit d’un service d’aide à la personne à destination des personnes isolées et fragiles. Notamment les personnes âgées. Nous le savons depuis plusieurs années nos agents n’ont plus de temps à consacrer au public et de créer du lien avec eux. Nous allons donc proposer une gamme de services modulables pouvant pallier ce manque. Moyennant évidemment un spectre de tarifs d’abonnement à porter de tous. L’objectif étant d’accomplir la mission de service public annexe de La Poste en la rationalisant. Cette offre s’appellera « Proxi Vigie Cohesio », pour des raisons évidentes.
  • Ne peut-on pas imaginer que ces agents puissent proposer des services commerciaux adaptés aux usagers qu’ils rencontreront ?
  • Effectivement c’est possible, cependant cela restera la prérogative de nos services de collecte de données informatiques.
  • Ne va-t-on pas se mettre en contradiction avec la réglementation de la CNIL en opérant de la sorte ?

Hilarité générale à cette remarque, son auteur, un jeune stagiaire, n’obtiendra pas de réponse.

  • Messieurs je mets donc aux voix la proposition. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s’abstient ? La proposition est donc adoptée à l’unanimité par le C.A. Félicitations, je pense que nous pouvons lever la séance.