Ce petit texte déroge à la règle que je m’étais fixé pour mon blog mais bon je ne peux résister à l’envie de commenter la scène à laquelle j’ai assisté en regardant le Apple Event présenté par Tim Cook (PDG de l’entreprise) dans le tout nouveau et tout beau « Steve Jobs Theatre ».

Dans une ambiance féerique digne du roman The Circle par Dave Eggers (qui a donné récemment le film portant le même titre), les grands dirigeants de l’entreprise, et j’insiste sur ce mot tant on a tendance en regardant la scène à oublier qu’il s’agit bien d’une société à but lucratif, ont déroulé dans un faste étonnamment simple, renvoyant l’image d’une accessibilité toute bête en portant de manière toute naturelle  leur « blue jeans » et chemises ou polos, la démonstration de leur incommensurable puissance. Si vous ne l’avez pas regardé cela dure environ une heure trente et c’est à visionner avec beaucoup d’esprit critique, comme lorsque vous assister au spectacle d’un prestidigitateur, vous savez qu’il y a un truc mais vous êtes incapable de mettre le doigt dessus !

Hier donc (ou avant-hier je ne sais plus) était un grand jour ! Celui de la sortir d’un bijou de technologie à la pointe de l’innovation, de la miniaturisation et d’un ensemble de gadgets aussi inutiles que spectaculaires.

Oui aujourd’hui Apple vous propose d’acquérir un téléphone capable de reconnaître votre visage, ce petit ami discret et sensible, présent dans vos gestes quotidiens, capable d’enregistrer vos mouvements, vos comportements, vos manières de consommer et d’interagir avec le monde, se modernise, se perfectionne pour se rendre plus indispensable, encore plus omniprésent (oui cette expression est absurde mais elle retranscrit très bien l’ambiance de la conférence Apple) plus sereinement installé encore dans vos poches et vos pensées.

Il faut lui reconnaître cela : l’iPhone X et son petit frère n°8 ainsi que leur cousine la toute nouvelle Apple watch sont des merveilles de micro-technologie, la reconnaissance faciale au service d’une interactivité plus grande via des interfaces artificielles rendent la communication à distance et déconnectée du monde plus … réaliste !

Cet objet discret qui vous permettra de ne pas entrer en communication avec vos pairs dans les transports en commun, dans les salles d’attente ou même dans un soirée entre amis un peu barbante révolutionne un monde ouvert à ceux qui seront capables de débourser l’équivalent d’un SMIC pour en faire l’acquisition.

1159 euros. Voilà donc le prix de cette modernité de la socialisation moderne « offerte » par une compagnie qui s’est spécialisé au fil des années dans ce qu’une autre entreprise de nouvelle technologie appelle « connecting people ». Je sais que vous savez de qui je parle ! Ne faites pas semblant.

Apple a fait ce fantastique bon en avant dans l’évolution : désormais vos emojis (comprendre les petits visages que vous envoyez dans vos messages) seront animés et s’appelleront dorénavant des animojis, ou quelque chose dans ce goût là. Voilà donc ce que la modernité a à offrir au tout-venant, un chat, un renard ou même encore un étron capable d’imiter le mouvement d’une cinquantaine de muscles du visage. Tant de technologie pour parvenir à faire sourire et exprimer des émotions à une image animée représentant un caca en train de vous sourire et parler avec votre voix.

Bienvenue dans le futur !

Parlons des galériens. Vous savez ce sont ces gens qui vivent à peine et qui le 10 du mois sont à découvert ou proche du zéro ! Vous en connaissez certainement, ce sont ces gens qui attendent impatiemment les soldes pour pouvoir d’acheter des vêtements parce que le reste de leur penderie est usée en partie jusqu’à la corde grâce à la magie de l’exploitation des enfants en Asie mineure et en Asie du sud-est !

Bref ! Ces galériens ce sont ceux qui crèveront d’envie d’avoir ce ridicule objet en main parce qu’il faut le reconnaître: c’est drôle de faire parler un étron ! Je ne dis pas cela avec mauvaise foi, bien au contraire, si j’en avais dans la main je pense que je serais le premier à m’en servir. Mais là est le problème, là est leur puissance finalement.

Certains galériens iront peut-être même jusqu’à s’endetter pour accéder à ce que Tim Cook qualifiait de « extraordinary product », « beautiful techonology ». Ces objets seront dans les poches hystériques de personnes qui penseront essentielles et d’avenir des technologies superflues, certes innovantes personne ne pourrait le nier, mais néanmoins purement superfétatoires ! Au final ce que j’en retiens personnellement c’est un téléphone capable de s’activer lorsqu’on le regarde et capable d’effectuer des achats pour nous de la même manière, cela pour le coup me donne plus de raison de ne pas en acheter un (si l’on fait abstraction du prix).

Voilà donc, avec une efficacité qui contrairement aux apparences ne laisse rien au hasard, les dirigeants de cette entreprise purement « philanthrope » qui gesticulent, ou plutôt je devrais dire qui se déplacent avec calme et pondération, sur la scène pour nous présenter dans un emballage d’élégance et de sobriété leurs nouveaux produits qui auront tôt fait de s’installer plus encore dans la psyché collective, dans ses données : personnelles, professionnelles et bien évidemment confidentielles.

Mais tout cela, bien entendu dans un garantie absolue de sécurité impénétrable.

Parole de « genius » !