Chers congénères masculins dont l’éducation est parsemée de trous béants les empêchant de percevoir que les femmes sont, comme eux, porteuses des mêmes droits et d’une égale dignité et respectabilité dans l’espace public.

 

Si je vous écris aujourd’hui c’est pour vous faire part de ma lassitude de devoir être un « garde du corps » parce que des imbéciles sans cervelle ni culture se sentent l’obligation de se comporter comme si le monde était un fleuve de testostérone.

 

La stupidité n’a pas de frontière, pas de nationalité. Elle a cette spécificité commune de parcourir les corps de mâles alphas se sentant, par le biais de leurs muscles, le besoin de faire montre de  leur capacité à dominer leurs congénères.

 

Comme tout un chacun le sait, l’espace public est un lieu de domination masculine mais les interactions masculines sont des espaces de rivalités animales dans lesquelles règne ce besoin d’être un parangon de virilité par lequel on peut se montrer plus fort, plus puissant, plus …idiot.

 

Alors je m’adresse aujourd’hui à ces idiots incapables de contrôler leurs pulsions de domination.

 

Remettez vos T-shirt, vos corps n’intéressent que vous, placez-vous donc devant un miroir pour en observer l’harmonie éphémère et superficielle.

Rebranchez les quelques câbles servant à faire fonctionner vos petites cervelles, sait-on jamais cet organe, un jour, vous sera peut-être utile !

 

Et surtout ! Surtout ! Plus que tout autre chose, faites-vous discrets, taisez-vous, cessez de chercher à compenser la chose qui vous tiraille et vous pousse à agir comme des coqs de basse-cour que nous puissions, tous, vivre en paix dans l’espace public.

 

Parce que l’espace public et à tous et ne doit pas être spolié par certains.